Possibilités de réorientation de carrière pour les professionnels de la santé formés à l’étranger

24 février, 2014 au 30 avril, 2016
 

Objectif

L’objectif général de ce projet est de fournir aux professionnels formés à l’étranger la possibilité d’exercer une profession autre que les professions médicales traditionnelles (p. ex. médecin, chirurgien, vétérinaire, infirmier ou pharmacien) en leur permettant de mettre à profit leurs compétences dans des emplois liés aux sciences au sein de la bioéconomie canadienne.

BioTalent Canada a préalablement établi une base de données de compétences polyvalentes pour les médecins, les chirurgiens, les infirmiers et les vétérinaires, compétences qui sont transférables dans l’un des 46 postes proposés au sein de la bioéconomie canadienne. BioTalent Canada élargira cette base de données pour y inclure les compétences polyvalentes des pharmaciens. 

De plus, BioTalent Canada mettra en place, en partenariat avec des organismes d’aide aux immigrants (OAI) situés un peu partout au Canada, un système de référence destiné à permettre aux professionnels formés à l’étranger de mieux comprendre les autres plans de carrière qui s'offrent à eux s’il advient qu’ils ne sont pas en mesure de pratiquer leur principale profession réglementée à leur arrivée au Canada. Ce projet aidera également les professionnels formés à l’étranger à tenir leurs compétences scientifiques à jour. En effet, en aidant ces professionnels à recenser les compétences polyvalentes qu’ils pourraient éventuellement transférer dans la bioéconomie canadienne, le projet leur permettra d’acquérir une précieuse expérience de travail en attendant d’obtenir un permis dans le domaine de leur choix. BioTalent Canada recrutera également un mentor professionnel qui parrainera personnellement les professionnels formés à l’étranger pendant qu’ils transfèrent leurs compétences au secteur de la bioéconomie. Le mentor fournira également aux professionnels des conseils en matière de planification de carrière afin qu’ils puissent, le plus efficacement possible, tirer profit de l’expérience qu’ils ont acquise dans leur profession réglementée au sein de leur pays d’origine et démontrer sa pertinence dans la nouvelle carrière qu’ils auront identifiée par l’entremise du programme de reconnaissance des compétences polyvalentes.

Annonces de projet

Place du projet dans la mission de BioTalent

BioTalent Canada a récemment mené une étude statistiquement significative sur le marché du travail canadien dans l’industrie de la biotechnologie (Séquençage des données). Cette étude, dont les résultats ont été publiés en septembre 2013, avait pour but de mettre en lumière les défis les plus importants en matière de ressources humaines dans cette industrie. Les faits saillants de cette étude sont les suivants :

  • 33,2 % des entreprises font face à des pénuries de main d’œuvre;
  • 40 % des entreprises indiquent que ces pénuries ont une incidence considérable ou majeure sur leur capacité à atteindre leurs objectifs financiers;
  • Cependant, seulement 52,1 % des entreprises comptent des professionnels formés à l’étranger parmi les membres de leur personnel (ce qui représente une baisse de 6,7 % par rapport à 2008).


Parmi les entreprises qui ont embauché des immigrants :

  • 51,8 % ont observé une amélioration au niveau de l’innovation ou de la résolution de problèmes au sein de leurs équipes;
  • 43,4 % ont amélioré leur rendement;
  • 28,9 % ont accru leur accès aux marchés étrangers ou nationaux;
  • 15,7 % ont profité d’un meilleur accès à des investisseurs ou du capital-risque.

BioTalent Canada a également mené une étude nationale statistiquement significative sur les immigrants nouvellement arrivés au Canada (Du talents, des possibilités). Les faits saillants de cette étude, dont les résultats ont été publiés en novembre 2013, sont les suivants :

  • 56,8 % des immigrants interrogés étaient sans emploi;
  • Le taux de chômage parmi les immigrants possédant des compétences en recherche clinique et préclinique variait entre 44,6 % et 54,5 %;
  • Les perspectives d’emploi étaient la principale raison de leur venue au Canada;
  • Le principal obstacle auquel les immigrants devaient faire face à leur arrivée au Canada était d’obtenir un emploi stable dans leur domaine de spécialisation.

Éléments livrables

  1. Comité directeur du projet, formé de dirigeants de l’industrie et d’OAI représentatifs;
  2. Identification et vérification des compétences polyvalentes des pharmaciens, puis transposition de celles-ci dans les postes proposés au sein de la bioéconomie dans le Programme en ligne de reconnaissance des biocompétences;
  3. Inscription de 250 professionnels médicaux formés à l’étranger au Programme de reconnaissance des biocompétences;
  4. Inscription de 30 nouveaux employeurs dans la base de données des entreprises de biotechnologie qui recourent au service de Biocompatibilité;
  5. Prise de contact avec un minimum de 160 OAI d’un bout à l’autre du Canada pour les inviter à prendre part au Programme de référence pour les professionnels médicaux formés à l’étranger;
  6. Plan de marketing et de communications ciblé qui s’adressera aux professionnels formés à l’étranger et aux entreprises de biotechnologie. Un rapport sur les indicateurs de réussite définis dans ce plan devra être fourni à la fin du projet;
  7. Plan de mobilisation pour les organismes de réglementation des médecins, des chirurgiens, des infirmiers, des vétérinaires et des pharmaciens;
  8. Témoignages d’au moins 5 entreprises du secteur de la bioéconomie disposées à employer des professionnels formés à l’étranger;
  9. Création en anglais et en français de toute la documentation accessible au grand public.

Activités

  1. Recenser les compétences polyvalentes des pharmaciens qui sont transférables dans les postes de la bioéconomie et les intégrer au Programme de reconnaissance des biocompétences;
  2. Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de communications et de mobilisation;
  3. Offrir les services continus d’un mentor professionnel qui répondra aux demandes de soutien liées à l’utilisation du Programme de reconnaissance des biocompétences

 

Financé par le Programme reconnaissance des titres de compétence étrangers du gourvernement de Canada.